Ce que je veux avec mes cheveux...

Humain, très humain, parfois trop?
Si tant est qu’on puisse trop l’être, bien sûr.
Tu me vois venir lecteur, tu n’es pas bête après tout, qui dit humain, dit… défauts !

Alors voilà, livrés pour toi (tu sais bien que je mens, je suis un être profondément égoïste, donc livrés pour moi), en vrac, mes défauts.

Pas pour me plaindre, pas pour qu’on me plaigne.

Juste parce que j’en ai besoin.

Salmigondis du mardi 21 février 2017

Leaving on a jet plane... Y a-t-il des chansons qui te font pleurer lecteur? Moi si. Certains grands "classiques" en anglais ou en français arrivent à me faire pleurer à tout coup, peu importe les circonstances. D'autres fois, ce sont des chansons qui ne sont pas nécessairement portées par de grands textes, ni d'émouvantes mélodies, mais qui viennent toucher une corde sensible si je m'adonne à les entendre dans des circonstances propices. Hier, c'était un folk classique américain écrit et interprété par un chanteur métissé (blanc & amérindien), mort aujourd'hui, Mr John (...)

Salmigondis du lundi 20 février 2017

Green vs Grey (2) Avant de te dire si tu as gagné ton pari, laisse-moi te prévenir que 50 shades darker est une coquille qui, si elle n'était pas entièrement vide, serait une coquille pleine de merde. Voilà, ce "film" ne mérite certainement pas un seul mot de plus. As-tu parié contre moi? Hé bien tu as gagné, mais par défaut. D'abord parce qu'on n'a pas acheté de pop-corn, mort de rire. Ensuite parce que, même si on en avait acheté, je n'en aurais pas agrémenté le goût avec l'émoi de Mme. Elle n'aurait pas demandé mieux, remarque. À peine assis dans la salle, elle (...)

Salmigondis du dimanche 19 février 201

P'tit qu'analyse Tu as déjà consulté un psy toi, lecteur? Moi, oui. Et si, comme moi, tu en as consulté un, tu sais qu'un psy parle peu, qu'il écoute surtout et qu'il profite de quelques moments "charnières" pour vocaliser des concepts qui sont autant de pistes de réflexions pour le "consulté". Tu dis que consulter un psy c'est comme lancer son argent par les fenêtres? Tu penses qu'ils devraient se mouilelr un peu plus et poser de vrai diagnostics? Je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi. Penses-tu que j'aurais écouté un psy qui m'aurait déclaré: "Green, vous n'êtes qu'un (...)

Green vs Grey

Coup de fil d'une amie/amante hier matin. Ça fait bien 8 ans qu'on se connaît, nous nous sommes déjà "vus" régulièrement sans pour autant pouvoir dire qu'on se soit fréquentés. Elle voulait savoir si je serai libre dimanche soir prochain. Ça tombe bien, je le serai. "I wanna go see 50 shades darker and I can't think of a better person to go with, because you've always taken me with the passion and intensity of a Christian Grey, although unlike him you do not need any toys to take over a woman's body and soul..." Je ne m'emballe pas avec ça, elle me posera fort probablement un lapin (...)

Kenza

Il y a quelques années de ça, tu m'excuseras si j'ai oublié le moment exact, une fort jolie dame avait répondu positivement à mon invitation au dialogue et à la rencontre. Quelques allers-retours par courriel avaient suffit pour qu'on se trouve face-à-face; c'était un lundi soir d'automne il me semble, ou peut-être était-ce déjà l'hiver, au Gainzbar sur Plaza St-Hubert, à Montréal. L'endroit étant plutôt désert, je l'ai aperçue la porte à peine passée... Étais-je plus impressionnable à l'époque? Je ne saurais dire. Toujours est-il que sa beauté m'avait littéralement (...)

Salmigondis du jeudi 16 février 2017

Vantardise Tu te vantes sans mérite toi lecteur? Je veux dire... ça t'arrive de croire mieux ou meilleurs que d'autres parce que toi tu n'as pas leurs vices, par exemple? Tu sais... genre t'as jamais fumé une clope de ta vie, mais tu te permets de regarder les fumeurs, ces gens faibles, de haut? Ou alors t'as jamais bu une seule goutte d'alcool, pas goûté à un seul drink, pourtant tu prétends ne pas aimer ça et tu dis ne peux pas comprendre ceux qui en boivent et les traites de merde parce qu'ils manqueraient, selon toi, de volonté? As-tu pensé que c'est peut-être toi, finalement, (...)

Salmigondis du mercredi 15 février 2017

Un coup d'épée dans l'eau Comme prévu, j'ai offert hier une immense boîte (en forme de coeur) de chocolats assortis à l'équipe de physiothérapeutes. Je pense qu'il y en avait pour un kilo ou presque, mais je n'ai pas vraiment fait attention. Je suis à peu près certain qu'elles n'en auront pas manqué. Bien sûr que je l'offrais de bon coeur; d'abord et avant tout je profitais de la Saint-Valentin pour leur exprimer ma gratitude pour l'excellent service et les sourires toujours présents et chaleureux. Mais, je ne te cache rien à toi lecteur, j'espérais bien qu'au moins l'une (...)

Salmigondis du mardi 14 février 2017

Sarah Sarah est toujours vivante! Tu sais, celle qui m'a convaincu de revenir écrire ici. Depuis ses paroles étranges, étranges pour moi en tout cas, mais je n'ai peut-être juste pas saisi où elle voulait en venir, elle n'était plus revenue me parler, plus rien. C'était le 2 février. Puis hier, tout à coup, elle a commenté une photo de malbouffe que j'ai publiée sur Instagram. Elle convenait que c'est du vrai poison ces choses-là. Elle m'a fait sourire. D'abord parce qu'elle est réapparue saine et sauve. Aussi parce qu'elle a eu ces mots: "C'est du poison ça mon Green"... Son (...)

Salmigondis du lundi 13 février 2017

Masturbation Tu en as de la chance, car tu n'es pas obligé de me répondre lecteur, mais je te le demande quand même: ça t'arrive de te masturber? Moi? Oui. Bon il fut un temps, jadis, où c'était fréquent. C'était l'époque où je formais un nouveau couple avec ma main droite, en quelque sorte, c'était tout nouveau, tout beau... on pouvait faire "ça" plusieurs fois par jour, comme tout couple nouvellement formé quoi! C'est moins, bien moins, fréquent maintenant. C'est pas régulier non plus. Ça va et ça vient, si on veut.... Ça s'accompagnait souvent de porno, ou alors c'était (...)

Salmigondis du dimanche 12 février 2017

Willkommen, bienvenue, welcome J'y pensais depuis longtemps, je m'y étais même mis officieusement pendant quelques mois il y a environ 9 ans, je m'y remets enfin et très officiellement cette fois: je suis allé à ma première réunion au sein d'un groupe communautaire dont la mission est d'accueillir et de faciliter l'intégration de nouveaux arrivants. J'en suis ressorti tellement motivé, tellement serein, tellement touché! À mon arrivée, naïvement, j'étais convaincu que nous nous retrouverions entre Canadiens de naissance et unis par notre désir de faciliter l'intégration de (...)

Salmigondis du samedi 11 février 2017

Me so horny, me love you long time! La jeune poulette de St-J n'était décidément pas mon genre, je ne regrette vraiment pas d'avoir décidé de l'exclure. Mais lui dévorer les seins pendant quelques minutes l'autre soir - O! Je t'avais dit que j'ai pas couché avec? - lui dévorer les seins donc, m'a fait réaliser que je suis "en manque", bien plus en manque que j'en avais l'impression. Je n'irais pas jusqu'à dire que j'obsède depuis elle, mais l'idée d'abaisser mes "standards" me turlupine sérieusement. Entends par là que j'ai quelques connaissances, des femmes très bien en tant (...)

Salmigondis du vendredi 10 février 2017

iFun Il m'arrive parfois de regretter l'époque où un téléphone ne servait qu'à téléphoner, même si, honnêtement, je ne suis pas friand des conversations téléphoniques. Je m'ennuie du temps où un cellulaire était un cellulaire, où le concept d'intelligence n'était pas associé à la téléphonie. Puis, il a fallu qu'Apple lave le cerveau des gens et crée le iFun. Cette invention machiavélique en était déjà à son cinquième modèle avant que mon employeur ne m'en fournisse un. Pendant les 5 années (ils en sortent un par année, oui?) avant que j'en aie un, j'entendais (...)

Salmigondis du jeudi 9 février 2017

Physiothérapie Je reviens de ma deuxième séance de physiothérapie de la semaine (j'en suis à je ne sais plus combien depuis que je peux enfin remettre du poids sur mon pied droit) et je n'ai pu m'empêcher de constater toute l'amélioration que ces "exercices", en apparence insignifiants, m'ont apportée. Je me souviens encore de ma première séance, à laquelle je m'étais présenté plein d'espoir, convaincu que je remarcherais normalement en quelques jours seulement. Je me souviens encore de la déception ressentie quand la physiothérapeute m'a démontré le premier exercice à (...)

Salmigondis du mercredi 8 février 2017

Seins salins Si tu as parié contre moi à propos des seins, tu as perdu lecteur. Ils sont effectivement faux, mais beaux, à ma grande surprise. J'ai même pas eu à demander. J'ai passé plusieurs heures avec la jeune dame hier, dans son patelin de St-J (à une soixantaine de km de chez moi). Il n'y a pas de meilleur moyen de faire connaissance avec quelqu'un qu'en partageant son quotidien, n'est-ce pas? Alors je l'ai accompagnée dans quelques "courses" qu'elle avait à régler ce jour-là. Entre deux d'elles, nous somme passés à son logement. Alors qu'elle vaquait à ses trucs, je me (...)

Salmigondis du mardi 7 février 2017

Accompagnatrice Devine quoi lecteur, je pense que, à ma grande surprise, mon problème d'accompagnatrice est déjà résolu. La jeune femme qui a répondu à mon annonce, elle semble vraiment intéressée et, contrairement à l'autre qui avait 20 ans de plus (je te signale que l'âge m'importait peu, je précise simplement pour que tu sois capable de les situer à peu près), elle ne demande aucune compensation financière. J'étais prêt à regarder cette possibilité, à la limite, sans qu'il soit question d'une escorte professionnelle par contre. J'ai rien contre les escortes, mais elles (...)

Nouvelle approche

Je ne sais pas si les "blogs" sont passés mode où si les plateformes pour tenir un journal comme celui-ci se sont multipliés ces derniers temps, mais il me semble y avoir beaucoup moins de circulation qu'avant sur JI. Ce n'est qu'une impression. Si je me trompe, tant mieux. Si j'ai raison, ça n'enlève rien à la "valeur" de JI, ni à mon intention d'y rester. Mes "habitudes d'écriture" ont envahi la page d'accueil depuis mon arrivée il y a quelques jours, et ça me dérange. Je ne veux pas prendre la place d'autrui - je ne pense pas me tromper en disant que les articles en page (...)

Paternité, mariage & candeur et naïveté vs imbécilité...

Oufff!!!! J'ai un fils de 16 ans qui a été diagnostiqué TDAHOI (Trouble du déficit de l'attention avec hyperactivité, trouble de l'opposition et impulsivité)... ces trucs qui ont toujours existé mais qu'on connaissait peu ou pas, en tout cas trop mal pour les diagnostiquer et en faire tout un plat il y a encore pas si longtemps. Tu sais lecteur, ces vieux qui disent toujours "dans mon temps, les jeunes turbulents on leur apprenait à marcher droit...", ils n'ont pas complètement tort. Impossible pour moi de faire en sorte que mon fils "marche droit", puisqu'à 16 ans à peine, ça (...)

Québec, 29 janvier 2017

Je reviens à peine, encore tout bouleversé, d'une courte cérémonie organisée, par la petite communauté où j'habite et travaille, en souvenir des 6 Québécois de diverses origines qui sont tombés sous les balles d'un homme perturbé dimanche le 29 janvier dernier. Malgré les degrés sous zéro, l'ambiance était chaleureuse et c'est avec des sourires radieux camouflant leurs regards embués que les organisateurs, maghrébins je pense, nous ont accueillis. Je n'ai pu m'empêcher de verser quelques larmes pendant les discours d'unité et de solidarité prononcés par les "dignitaires" (...)

Encore des mots, toujours des mots, rien que des mots...

Je reviens déjà, quelques minutes à peine après mon dernier article... c'est que je me suis aperçu que je n'avais pas dut tout écrit ce à quoi j'avais pensé en me réveillant ce matin. Alors considère ce nouvel article comme un simple addenda au précédent. Je voulais te parler de... mots. Des mots, de leur pouvoir et de leur portée... Je ne prétends pas les maîtriser, loin de là. J'ai d'ailleurs, tu t'en es déjà rendu compte, un vocabulaire on ne peut plus limité et influencé par cette culture "franglophone" dans laquelle j'ai grandi. Il n'empêche que je fais très (...)

T'imagine pas...

Lecteur, t'imagine pas, à la lecture de mes premiers articles que je suis un mec négatif, revanchard et déplaisant. Bon, je sais, c'est moi qui ai donné ce ton au journal, en pleine connaissance de cause. Je te l'accorde, j'étais conscient de ce que je faisais. Mais peux-tu comprendre que ce n'était pas prévu? C'est arrivé, comme ça, sur l'inspiration du moment. Il y a quelques jours à peine, l'idée de revenir écrire ici ne m'avait même pas effleuré l'esprit. Ce n'est qu'en discutant avec Sarah*** que ça m'est venu. Et même! Ça ne m'est pas venu pendant la discussion avec (...)

Pour plus de lecture, consulter les archives : février 2017.